Jeûner le mois de ramadan

Jeûner le mois de ramadan – 4ème des piliers en Islam

Dans le saint Coran, Dieu nous dit :

“Ô les croyants ! Le jeûne vous est prescrit, comme il l’avait été aux confessions antérieures.  Ainsi atteindriez-vous à la piété.”
[sourate 2 – verset 183]

“En ce mois de jeûne, Ramadan, fût révélé le Coran, lumière éclairant la voie aux hommes et témoignage éclatant de Vérité et de Salut.
Quiconque d’entre vous, verra poindre le croissant, jeûne tout le mois. “
[Coran, 2 – La Vache – 185]

Il fût institué un lundi du mois de Chaabane de la 2ème année de l’hégire (624 ap. J.C.)
Le jeüne du mois du ramadan doit être effectué chaque jour du mois de ramadan

Définition et règles du Jeûne

1 – L’intention :

C’est la ferme résolution d’accomplir le jeûne en signe de soumission à Dieu et avec le dessein de demander Sa Grâce, car « tout acte dépend de l’intention qui l’inspire ».

Quand le jeûne a un caractère obligatoire – tel que Ramadan l’intention doit être formulée la nuit avant l’aube.

Le Prophète Sur lui la bénédiction et la paix a dit :

Le jeûne de celui qui n’a pas manifesté l’intention de jeûner dès la veille, est nul. (Recueil de Tirmidy)

Mais s’il est surérogatoire, l’intention peut-être formulée même après l’aube, même après le lever du soleil, à condition de n’avoir rien mangé, rien bu.

Aicha a dit : Le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix) entra un jour chez moi et dit
Avez-vous de quoi manger ?
Non lui dis-je.
Alors, je jeûne, dit le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix)

2 – L’abstinence :

C’est éviter tout ce qui romp le jeûne, c’est-à-dire boire, manger et avoir des rapports sexuels.

3 – La durée d’abstinence :

Toute la journée, de la pointe de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

“Observez le Jeûne Jusqu’à la nuit.”
[Coran, 2 – La Vache – 187]

Les actes qui annulent le jeune

Le jeûne est annulé par :

1 – L’arrivée dans l’estomac d’un liquide par le nez, l’oeil ou l’oreille (gouttes), par l’anus ou par le sexe de la femme (lavement).

2 – Tout ce qui parvient à l’estomac à la suite d’un rinçage exagéré de la bouche, d’une aspiration de l’eau pendant les ablutions.

3 – L’émission de sperme suscitée par le regard continu, ou l’imagination, par le baiser ou le toucher.

4 – Le vomissement provoqué.

Le Prophète Sur lui la bénédiction et la paix a dit

Qui vomit volontairement, doit refaire son jeûne.

5 – Le jeûne est annulé également en cas de contrainte à manger, à boire ou à accomplir l’acte sexuel.

6 – Boire et manger, croyant qu’il est encore nuit, puis il se révèle le contraire.

7 – Boire et manger en pensant que la nuit est tombée, alors qu’il fait encore jour.

8 – Boire et manger par mégarde ou par oubli, puis continuer de le faire, pensant que, le jeûne étant rompu, on n’est alors plus obligé de l’observer.

Or il est dans ce cas nécessaire de poursuivre le jeûne ! En effet, le prophète Mohammad Sur lui la bénédiction et la paix a dit :

Quand celui qui jeûne boit ou mange par mégarde, qu’il poursuive son jeûne.
C’est Dieu qui l’a nourri et qui lui a donné à boire. (Recueils de Boukhari et Mouslim)

9 – Avaler un solide, non nourrisant, tel que perle ou ficelle.

Ibnou Abbas dit : Le jeûne est annulé par ce qui entre et non par ce qui sort. (Ben Abou Choaïb)

C’est-à-dire par ce qui arrive à l’estomac, et non par ce qui sort du corps tel que sang et matières vomies.

10 – L’intention de rompre le jeûne, même sans boire ni manger.

1l – Renier sa foi annule aussi le jeûne, même si on y retourne.

“Si Jamais tu donnes un associé à Dieu, tu seras privé du bénéfice de tes œuvres et tu seras perdant.”
[Coran, 29 – Les Groupes – 65]

Tous ces actes annulent le jeûne et obligent à le refaire sans toutefois exiger de réparation expiatoire.

L’expiation est nécessaire en deux cas

1 – Dans le cas d’un rapport sexuel volontaire, sans contrainte.

Abou Horéra rapporte ce qui suit :

Un homme vint trouver le Prophète Sur lui la bénédiction et la paix (sur lui la bénédiction et la paix) :

– Me voici perdu !
– Qu’est-ce qui te fait perdre ? lui dit le Prophète Sur lui la bénédiction et la paix.
– J’ai usé de ma femme en Ramadan, répondit l’homme.
– Trouves-tu de quoi affranchir un esclave ?, lui dit-il.
– Non dit l’homme !
– Trouves-tu de quoi nourrir 60 pauvres ? dit le Prophète Sur lui la bénédiction et la paix .
– Non plus, dit-il.
L’homme s’assit. A ce moment on apporta un grand panier de dattes au Prophète Sur lui la bénédiction et la paix
– Prends ces dattes et distribue-les aux pauvres, lui dit-il.
– A qui les donner, y a-t-il de plus dénués que moi répondit l’homme.
Le Prophète Sur lui la bénédiction et la paix fit un large sourire et dit
– Va les donner à ta famille ! (Recueils de Boukhari et Mouslim)

2 – Dans le cas de boire et de manger sans motif valable, le jeûne est annulé et exige une expiation d’après Abou Hanifa et Malek qui la justifient par ce qui suit :

Un homme vint dire au Prophète Sur lui la bénédiction et la paix :

J’ai rompu volontairement mon jeûne!
Le Prophète Sur lui la bénédiction et la paix lui ordonna d’affranchir un esclave, ou de jeûner deux mois consécutifs, ou de donner à manger à soixante pauvres.

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi