Zatat – l’aumône légale

S’acquitter de la Zakat, est le troisième pilier de l’islam.

Définition

Le terme  » Zakat« , souvent traduit en français par « aumône légale », signifie littéralement « purification ». Il désigne l’aumône obligatoire que chaque musulman verse en vertue des règles de solidarité au sein de la communauté musulmane.
Troisième pilier de l’Islam (après l’attestation de foi et la prière), la Zakat est en effet une obligation pour tout musulman possédant une richesse minimum (appelée Nisâb).
De multiples passages du Coran font allusion à la Zakat, en tant que purification des biens, bénédiction et solidarité.

On distingue en Islam plusieurs « Zakat »:

Zakat « al-Fitr » : versée à l’occasion de la fête marquant la fin du jeûne du mois de Ramadân (fête appelée « Eïd El-Fitr ») et qui consiste en un repas offert à un nécessiteux (qui correspond en France à une somme estimée à environ 5€),

Zakat « El-Mâl » : charité appliquée sur les possessions, le patrimoine, du musulman.

Sa fonction

La Zakat, en tant que charité, purifie les possessions du musulman en lui rappelant que la richesse ne lui appartient pas et qu’elle lui est accordée par Dieu, richesse sur laquelle le déshérité possède un droit. Elle tend aussi à purifier l’âme humaine en l’éloignant autant que possible de l’avarice et de la cupidité.
Cette aumône a pour fonction d’aider le pauvre et le nécessiteux dans les difficultés qu’ils rencontrent. Elle représente ainsi une sorte d’impôt de solidarité dont s’acquitte volontairement le croyant.

Les personnes qui ont le droit de recevoir la Zakat

La Zakat ne peut pas être donnée à n’importe qui, elle est destinée, en priorité, à huit catégories de personnes :

  • le pauvre,
  • l’indigent,
  • celui chargé de collecter et distribuer les aumônes (en tant que salaire),
  • celui dont le cœur s’incline vers l’Islam,
  • l’esclave (ou le prisonnier) musulman à affranchir,
  • la personne endétée pour une cause juste,
  • celui qui lutte pour la défense de l’Islam,
  • le voyageur à court de provision.

Il est à noter que la Zakat est destinée aux musulmans habitants dans la région du donateur, sauf cas exceptionnel (famine par exemple).

Cette aumône légale peut-être faite soit directement par le croyant ou par l’intermédiaire d’une personne chargée de collecter les dons et de les répartir équitablement entre les catégories citées plus haut.

Quand verser la Zakat ?

La Zakat « al-Fitr » doit être versée avant la fin de la prière célébrant la fin du mois du Ramadân (selon le principe édicté par le phophète Mohammad sur lui la bénédiction et la paix (sur lui la bénédiction et la paix) afin de permettre au bénéficiaire de fêter dignement la fin du jeûne, la Zakat « al-Fitr » versée après la prière étant considérée comme une simple aumône).

La Zakât « el-Mal » est à payer un fois par an, sans contrainte de date, le croyant fixant lui-même la date anniversaire.

Comment se calcule le montant de la Zakat ?

Vous devez d’abord vous assurer que sur l’année lunaire qui vient de s’écouler. Le solde de votre compte (somme de tous vos comptes si vous en avez plusieurs) est bien resté au dessus du nissab.
Si tel est le cas vous devez payer la Zakat.
En revanche, si pendants certains mois votre solde était inférieur au nissab, alors vous n’êtes pas éligible à la Zakat.

Zakat

Prenez le montant en votre possession et calculer 2.5% de cette somme.
Un moyen facile d’y arriver est de divisez le montant par quarante. (ça revient à prendre 2.5%)

Par exemple, pour un européen qui possède sur son compte épargne 5000 €.
Il faut diviser par 40, ce qui nous donne : 125 € .
C’est alors le montant de la zakat à verser.
Il ne vous reste plus qu’à la donner à l’une des personnes pour lesquelles recevoir la zakat est permis.

Vous aimerez peut-être aussi